D’UNE DÉMARCHE INTERDISCIPLINAIRE PORTEUSE DE CRITIQUE À L’INTÉGRATION DE LA CRITIQUE PAR L’INTERDISCIPLINARITÉ?

Chantal Aspe, Marie Jacqué

Resumo

L’injonction à l’interdisciplinarité est devenue, depuis une dizaine d’années un élément incontournable des appels à projet de recherche nationaux ou internationaux. L’interdisciplinarité y est présentée comme une démarche nouvelle et innovante permettant un dépassement des approches disciplinaires qui ne seraient plus opérationnelles pour saisir de nouveaux enjeux globaux et complexes. Nous proposons d’interroger ce discours emprunt de nouveauté et d’excellence scientifique au regard d’un éclairage particulier, celui de notre propre expérience en tant que sociologues investies dans au sein de programmes de recherche sciences sociales / sciences de la vie dans le domaine de l’environnement depuis les années 1990. Ces premières expériences interdisciplinaires portées par des pionniers, sont restées aux marges de l’institution scientifique, mais elles ont été pour les chercheurs qui s’y sont investis un lieu d’échange, de débat collectif et les ont amenés à saisir des enjeux nouveaux. Ce « milieu interdisciplinaire » a aussi été le creuset de tentatives de formalisation et de théorisation interrogeant la portée épistémologique pour les différentes disciplines de ces démarches interdisciplinaires, ainsi que leurs visées transformatrices. Il nous semble a contrario que l’injonction contemporaine à l’interdisciplinarité prend les atours de l’innovation alors même que sa mise en oeuvre renforce les logiques dominantes de la pratique scientifique et contraint les chercheurs à adhérer aux normes de productivité scientifique caractéristique du déploiement d’une économie de la connaissance, dont une des conséquences principales pour les sciences sociales est d’aplanir la portée critique de leurs analyses.

Palavras-chave

interdisciplinarité; sciences sociales/ sciences de la nature; sociologie critique; pratiques scientifiques; France.

Texto completo:

PDF